Étienne de Vignoles dit "Lahire"

mercredi 15 janvier 2014
par  Dame Ysabau
popularité : 100%

 

Il m’est impossible de placer l’éphéméride du 8 mai à la suite des autres éphémérides. dans la rubrique "le mot du président". Je tenais à le placer tout de même ; alors je le mets sur cette page Lahire. Ce texte est de grande importance ; premièrement, le 8 mai termine cette Campagne d’Orléans, ensuite, il contient des précisions importantes sur Lahire et Jeanne d’Arc.

Notre assemblée générale s’est déroulée samedi 12 mai 2018 devant une cinquantaine de personnes. Madame Marie Biganzoli, directrice de l’établissement thermal, a été nommée "Présidente d’honneur". Nous en sommes très honorés.

 

Ephéméride du 15 août :

 

1461 : Sacre de Louis XI

 Fils de Charles VII dont il prit la succession, il était présent à la Jornada de Tartas, à Saint-Sever et à Dax en 1442 avec Lahire.

Deux extraits de Jacques Bainville, Histoire de France, chapitre VII, L’unité sauvée, l’ordre rétabli, la France reprend sa marche en avant :

 

1. : "...Louis XI avait sur les grands féodaux l’avantage de l’organisation royale, de l’armée permanente laissée par Charles VII. "Le roi est toujours prêt", disait avec dépit le Téméraire. Quand le duc de Bourgogne arriva, Louis XI avait déjà mis hors de jeu les ducs de Bourbon et de Nemours, grâce à quoi une bataille, qui eut lieu à Montlhéry (1465), fut indécise et Louis XI put rentrer dans Paris qu’il dispensa d’impôts pour être plus sûr de sa fidélité, car la trahison courait partout, même au camp royal, ce qui explique beaucoup des rancunes que garda le roi et des sévérités qu’il eut plus tard. Une bataille à Montlhéry ! Représentons-nous la faiblesse d’un gouvernement dont le sort se jouait à quelques lieues de sa capitale...

 

 

 

 

 

Louis XI

 

 

 

2. : ...D’ailleurs, il recueillait de toutes parts. Le bon roi René, le roi d’Aix, mourait bientôt lui laissant l’Anjou, tandis que la Provence, allant à un héritier sans enfants, revenait peu après à la France. Un accident de cheval enlevait Marie et mettait fin aux dernières difficultés de la succession de Bourgogne. La paix d’Arras fut conclue avec Maximilien. Alors Louis XI posséda paisiblement. Picardie, Bourgogne, Provence et Roussillon, Maine et Anjou : voilà ce qu’il laissait à la France. Énorme progrès, non seulement par l’étendue et la richesse de ces provinces, mais parce qu’elles groupaient ce qui était épars et formaient autant de barrières contre les invasions. On ne peut mieux dire que Michelet : "Le royaume, jusque-là ouvert, se ferma pour la première fois et la paix perpétuelle fut fondée pour les provinces du centre." De plus, la grande féodalité ennemie de l’État s’éteignait. Il ne restait plus à craindre que la maison de Bretagne. Louis XI avait achevé de réduire les grands vassaux ; le duc de Nemours fut décapité. Déjà le connétable de Saint-Pol l’avait été pour trahison. Enfin, autre résultat du règne : dès 1475 il avait été signé à Picquigny, avec l’Angleterre, une paix définitive, qui fermait la guerre de Cent Ans..."

 

 

Ephéméride du 4 août :

1443 est l’année de la mort de notre héros "LAHIRE". Il est mort le 11 janvier 1442, mais compte tenu du changement de calendrier, jusqu’à Pâques ont été en 1442. Le 11 janvier 1442 aujourd’hui serait le 11 janvier 1443.

1443 : Fondation des Hospices de Beaune 

Nicolas Rolin, Chancelier de Bourgogne, fonde, avec sa femme Guigone de Salins, les Hospices de Beaune, et crée en 1452 un nouvel ordre religieux : Les sœurs hospitalières de Beaune.

"Moi, Nicolas Rolin, chevalier, citoyen d’Autun, seigneur d’Authume et chancelier de Bourgogne, en ce jour de dimanche, le 4 du mois d’août, en l’an de Seigneur 1443… dans l’intérêt de mon salut, désireux d’échanger contre des biens célestes, les biens temporels… je fonde, et dote irrévocablement en la ville de Beaune, un hôpital pour les pauvres malades, avec une chapelle, en l’honneur de Dieu et de sa glorieuse mère… "

Il commande le Polyptyque du Jugement dernier au peintre flamand Rogier van der Weyden, pour les hospices :

 

Ces Hospices recevront leur premier malade en 1452.